jeudi, juin 30, 2022

beIN Sports et la LFP s’assignent en justice, Canal + devrait honorer son contrat

A Lire Absolument

A dix jours du début de la saison de Ligue 1, la LFP a assigné en référé le diffuseur qatari auprès du tribunal judiciaire de Paris, selon plusieurs sources en connaissance du dossier, en vue de faire exécuter le contrat qui lie l’instance à son diffuseur. Une audience est prévue vendredi matin, selon l’une de ces sources, alors qu’un premier versement de 56 M EUR hors taxes (68 M EUR TTC) est attendu par la LFP le 5 août.

BeIN Sports a remporté le lot N.3 de l’appel d’offres sur les droits TV de Ligue 1 en 2018, qui concerne deux matches par journée de L1 jusqu’en 2024, contre 332 millions d’euros par an.Ce lot a ensuite été attribué à Canal+ en vertu d’un accord de sous-licence signé entre beIN et la chaîne cryptée pour le même montant, mais Canal a suspendu ses paiements à beIN Sports et ce dernier ne souhaite pas assumer ce contrat qu’il juge surévalué.

Canal + va devoir honorer son contrat

Cela laisse planer l’incertitude quant à la chaîne qui diffusera deux des huit matches de la première journée, les 7 et 8 août. « La Ligue était dans l’obligation d’assigner son co-contractant, beIN, pour préserver ses intérêts en assurant le paiement des droits et la diffusion des rencontres », analyse un connaisseur du dossier.

Dans le sens inverse, beIN Sports a assigné la LFP devant le même tribunal judiciaire de Paris, une procédure au fond pour dénoncer ce même contrat portant sur le lot N.3, qu’il juge « caduque » depuis que la LFP a attribué, en juin, les 80% restants de la Ligue 1 à Amazon pour 250 M EUR annuels, selon plusieurs sources en connaissance du dossier.

En agissant ainsi contre la LFP, la chaîne dirigée par le président du Paris SG Nasser Al-Khelaïfi a suivi les demandes de son ancien partenaire Canal+, conforté par une décision du tribunal de commerce de Nanterre, vendredi. La justice a en effet estimé que Canal n’était pas tenue de respecter ses échéances tant que beIN n’avait pas engagé l’ »action judiciaire demandée par Canal+ » en application d’une clause existante dans le contrat de sous-licence. C’est désormais chose faite.

Dernières Nouvelles

More Articles Like This