lundi, octobre 3, 2022

Finisher recherche son mari à l’arrivée

A Lire Absolument

Premier triathlon Ironman 70.3 en décembre 2019 à Cartagena de las Indias, Colombie.

Première fois que je vais prendre le départ d’une course de cette distance et de cette durée.

La durée… toujours difficile d’avoir une idée de chrono pour une première fois. Je la joue conservatrice et je prévois d’arriver dans les 7h si tout va bien.
Pour mon mari, c est le 4e de cette distance. Il est rodé, il pense plutôt à améliorer son temps. Bref, je sais qu’il arrivera évidemment (bien) avant moi et que donc, la perspective de le voir à l’arrivée me donne déjà les larmes aux yeux (après tant d’années de présence à des courses en tant que supporter, épouse admirative, future maman puis maman entourée de ses enfants en mode cheerleader au top, a moitié en chialé dans l’ambiance intense des courses, bref je suis heureuse de tenter mon expérience de l’autre côté des barrières).

Ma course se passe merveilleusement bien, je profite de tout malgré la chaleur écrasante et les jambes qui finissent par devenir lourdes et enfin… le tapis rouge !

Et… personne.

Pas de chéri hurlant mon nom, d’amoureux transi m’embrassant fougueusement, d’époux rayonnant de fierté… personne.
Partagée entre l’enthousiasme d’avoir terminé cette belle course et ma déception de ne pouvoir partager cette joie, j’avance un peu chancelante, un peu perdue dans la foule… j’avance, j’avance, toujours seule, jusqu’aux piscines d’eau gelée pour décongestionner les jambes, puis jusqu’au buffet pour boire et grignoter un truc bien gras, puis je retourne à la ligne d’arrivée, j’essaie de scruter autour de moi mais même si des gars en trifonction, casquette, lunettes et médaille au cou, après une course, se ressemblent plus ou moins, pas un n’arrête mon regard et ne correspond à la description de l’être aimé.

Bon, ça commence à m’inquiéter. Peut-être qu’en fait il a eu un problème ? Qu’il est quelque part sous une tente de premiers secours ? Ça commence à mouliner bien fort dans ma tête avec des scénarios tous plus flippants les uns que les autres…

Je croise enfin une tête connue, un de ses copains:
« Tu n’aurais pas vu A. quelque part?! »
« Ah oui je l’ai vu tout à l’heure là-bas, si je le revois je lui dis que tu es ici. »
« Bon bah déjà il est en vie et il a l’air de bien aller, c’est déjà ça. »

Je continue à tourner en rond le long des tentes, des piscines, avec les pieds en compote et le soleil qui me tape sur la nuque… et enfin, EN-FIN, il hurle mon nom, m’embrasse fougueusement et me regarde avec fierté:
« Mais je te cherchais partout, je t’attendais à l’arrivée, tu n’arrivais pas, tu n’arrivais pas je commençais à penser que tu avais eu un problème… c’est là que j’ai demandé à un gars de regarder sur l’appli pour voir où tu en étais… et j’ai découvert que tu étais déjà arrivée depuis hyper longtemps, mais… c était pas ce qu’on avait prévu ! »

J’avais dépassé mon objectif des 7 heures… je suis arrivée un peu plus d’une heure avant !

Oups, « désolée » ! ??

Dernières Nouvelles

More Articles Like This