jeudi, juin 30, 2022

Tobias Halland Johannessen : « C’est un immense bonheur » – Actualité

A Lire Absolument

Très solide leader du Tour de l’Avenir (2.2) à la suite de ses différents coups de force des derniers jours – deux victoires d’étapes lors des deux premières grosses échéances en montagne -, Tobias Halland Johannessen semblait avoir une marge confortable sur ses adversaires, tant physiquement que mathématiquement, au départ de l’ultime étape du Tour de l’Avenir. Mais encore fallait-il éviter les éventuels derniers pièges que pouvaient offrir les routes savoyardes, et une concurrence qui n’avait pas dit son dernier mot. Cette dernière étape s’est finalement avérée riche en émotions jusqu’à la dernière seconde puisque, après un numéro en solitaire d’une soixantaine de kilomètres, Carlos Rodriguez a fait trembler le maillot jaune jusqu’au bout du bout de cet acte final. Mais le Norvégien, au bout du courage et de ses forces, remporte finalement bel et bien la plus prestigieuse course du calendrier Espoirs. Pour sept toutes petites secondes (voir classements). Il succède au palmarès à son propre compatriote, Tobias Foss. DirectVelo s’est entretenu une dernière fois cette semaine avec le grand vainqueur du Tour de l’Avenir 2021. 

DirectVelo : Quelle victoire, au bout de l’effort !
Tobias Halland Johannessen : Oooh oui… J’étais tellement épuisé sur la fin de course… J’ai simplement tout donné jusqu’au bout en espérant que ce soit suffisant. L’équipe a fait un incroyable travail. Chacun a donné tout ce qu’il avait. J’ai eu du soutien jusque dans la dernière ascension et c’est clairement ce qui me permet de remporter le général. Ce n’est pas une victoire personnelle, c’est clairement un succès collectif. On a travaillé tous ensemble, tout au long de ce Tour de l’Avenir. Je suis incroyablement heureux d’avoir pu faire partie d’un tel collectif. 

« UNE GROSSE BATAILLE JUSQU’AU BOUT »

As-tu eu le temps de douter dans cette dernière étape de folie ?
Bien sûr ! J’étais très fatigué et à un moment donné, je me suis dit qu’il (Carlos Rodriguez) allait le faire. J’ai vu qu’il grattait encore quelques secondes sur la fin alors j’ai été dans le doute… Jusqu’au bout. Je ne savais pas si ça allait le faire, si le chrono nous serait favorable. Mais si ! Je ne peux pas être plus heureux !

Gagner pour sept secondes, c’est historique !
C’est fou ! L’Espagnol était super fort. Bravo à lui pour son gros numéro. C’était vraiment une grosse bataille jusqu’au bout. Dans la dernière ascension, j’ai simplement essayé de monter à mon rythme et de m’y tenir. S’il avait été plus fort, il aurait simplement fallu l’accepter. C’est évidemment ma plus grosse victoire. Ce matin, au départ de cette dernière étape, je ne voulais pas encore trop penser à la victoire finale car je savais qu’il serait dur de tenir. Mais maintenant que c’est fait, c’est un immense bonheur. C’était tellement tendu… Encore une fois, sans l’équipe, sans mon frère Anders, je n’aurais pas pu le faire.

« ON AURAIT DIT QU’IL ESSAYAIT DE ME POUSSER À LA FAUTE PLUSIEURS FOIS »

Revenons un peu en amont dans le scénario de ce dimanche : ton dauphin Carlos Rodriguez est sorti à plus de 60 kilomètres de l’arrivée. As-tu tenté de le suivre ?
Oui, mais je n’ai pas aimé la façon dont l’autre coureur espagnol (Igor Arrieta) a manœuvré à ce moment-là. On aurait dit qu’il essayait de me pousser à la faute plusieurs fois… Ce n’était pas forcément très juste et honnête, mais bon, au final, ça n’a pas eu de conséquences. 

Tu t’es engagé pour trois ans avec l’équipe Uno-X, mais certaines WorldTeams vont certainement te contacter après ce succès sur le Tour de l’Avenir !
Pour mon frère Anders et moi, ce n’est que notre première saison consacrée à la route, ce qui signifie que nous avons encore beaucoup à apprendre. Aller chez Uno-X n’est certainement pas une mauvaise idée pour 2022. Notre plus grand rêve, avec mon frère, c’est de monter dans le WorldTour avec cette équipe-là.   

Dernières Nouvelles

More Articles Like This