dimanche, juillet 3, 2022

Louis Pijourlet : « Je pense toujours à l’équipe de France » – Actualité

A Lire Absolument

Et un qui font trois. Louis Pijourlet est fort pour faire les additions. A Bourges, la semaine dernière, le coureur du Team Pro Immo Nicolas Roux a ajouté un troisième maillot tricolore de la course aux points à sa collection, le troisième de suite. « C’est une course qui m’a toujours réussi. C’est un effort long et je récupère bien. Il y a toujours plusieurs façons de gagner une course aux points, il faut s’adapter », commente-t-il pour DirectVelo.

BRAQUET TROP PETIT

Pour s’imposer cette année, il a dû compter au point près. Avant le départ, il a commencé par compter les dents de son braquet, sur les conseils de Marie Le Net. « Elle est plus à jour que moi dans ce domaine. J’ai donc mis plus gros que je ne mettais avant mais les autres avaient encore plus gros. Pour la tactique, nous avons décidé de le faire au feeling ». Le vainqueur du Contre-la-Montre du Rouillacais fait le départ. « J’ai voulu prendre un tour et aussi prendre les points ». Il temporise donc volontairement pour marquer 5 points avant de, pense-t-il, doubler le peloton. « Mais quand ils ont accéléré pour le sprint, avec mon braquet plus petit que le leur, je n’ai pas pu rentrer ». Les jambes autour du cou, le retour de balancier est terrible pour le coureur de 25 ans. « Je me suis fait contrer et un groupe prend un tour ». Il ne lui reste plus que les sprints pour combler cet handicap de 20 points. La chaleur provoque également des dégâts avec neuf abandons. « Il faisait très chaud, ceux qui avaient trop gros l’ont payé en fin de course ». Avant le dernier sprint, Louis Pijourlet et Jean-Louis Le Ny sont à égalité avec 87 points. Alexis Gougeard et ses 70 points est trop loin. « Pour gagner, il fallait terminer devant lui ». Chose faite avec la quatrième place du dernier classement.

Louis Pijourlet a préparé son Championnat de France au vélodrome couvert de Bordeaux-Lac. « Il était ouvert pendant les vacances. J’ai roulé trois-quatre fois dessus puis je suis parti en stage à la montagne à Mont-Louis dans les Pyrénées avec l’équipe de France militaire. La montagne est toujours efficace pour moi ». Il est arrivé à Bourges pour participer non seulement à la course aux points mais aussi à la poursuite et à l’Omnium.

« RESTE FIDELE À TOI-MÊME »

« J’ai mis du temps à me décider à participer à la poursuite car je n’ai pas fait de séance à Bordeaux. C’était la première fois depuis le Championnat d’Europe 2019 que je me mettais en position aéro », rappelle-t-il. Le 7e du Championnat de France Amateurs gagne la médaille de bronze avec un bon temps de 4’16″524, après un 4’17 » en série. « Je savais que j’étais capable de faire un bon chrono », ajoute celui qui avait participé au Championnat du Monde de la spécialité en 2018 avec un temps de 4’22 ».

Son second maillot bleu-blanc-rouge de la semaine, Louis Pijourlet l’a endossé après les quatre épreuves de l’Omnium mené à un train olympique avec des délais très courts entres les épreuves. « La récupération est un de mes grosses qualités pour cette course ». Le coureur de N1 a remporté le scratch, la course tempo et l’élimination. De quoi voir venir avant la dernière manche, la course aux points. Cette fois-ci c’est le lyonnais Michel Meunier, à l’expérience de la piste longue comme un bras télescopique, qui le conseille. « Avec Michel, on s’est dit que j’allais garder une cartouche en cas de coup dur ou si tout le monde court contre moi. J’ai couru comme une course aux points normale, pour marquer des points. Michel m’a dit « reste fidèle à toi même » ».

AU CHAMPIONNAT DU MONDE MILITAIRE

Ses deux nouveaux maillots de Champion de France le motivent pour continuer son chemin sur la piste. « Faire mes plus grosses perf’ me donne envie de continuer. Je vais participer à la Coupe de France sur piste, à des courses en Suisse ». Et un retour en équipe de France ? « Je pense toujours à l’équipe de France, je suis à disposition. Je ne suis pas moins fort qu’avant, bien au contraire ».

La semaine prochaine, Louis Pijourlet portera le maillot d’une autre équipe de France. En effet, il est sélectionner pour participer au Championnat du Monde militaire, organisé en France. C’est pour cette raison qu’il était en stage dans les Pyrénées. « Je suis en contrat avec l’Armée de Champions jusqu’au mois de septembre (le contrat devait se terminer avec l’olympiade de Tokyo, NDLR), c’est pour cela que je peux participer à ce Championnat ». Le Mondial militaire sera organisé en marge du Tour Poitou-Charentes la semaine prochaine (voir le parcours du Tour Poitou-Charentes). Le contre-la-montre se déroulera à Ruffec, le mercredi, et la course en ligne à Poitiers, sur le circuit final de la dernière étape de la course 2.1, le vendredi. Le Rhônalpin participera aux deux courses. Il apportera la dernière touche à sa préparation ce week-end au Saint-Brieuc Agglo Tour.

Dernières Nouvelles

Basket-Élite : Allan Dokossi parti pour rester à Fos PB

infiniment sous le joug d'être rayé de la carte du monde professionnel par la Dncg, la situation de l'Élan béarnais est très préoccupante. Et remet en cause les accords de transfert conclus avec maints de ses joueurs. C'est surtout le cas...

More Articles Like This