lundi, octobre 3, 2022

Erik Fetter se souviendra du Limousin – Actualité

A Lire Absolument

C’était le grand jour d’une jeune carrière. À seulement 21 ans, Erik Fetter a décroché la plus belle victoire de son palmarès (voir classement). Sur les routes du Tour du Limousin, alors que le final de la dernière étape s’emballe lorsque Dorian Godon lâche prise et abandonne son maillot jaune, le coureur d’Eolo-Kometa décide d’attaquer. Et ce alors que Warren Barguil et Franck Bonnamour se font la guerre pour tirer les marrons du feu de la défaillance du coureur d’AG2R Citroën. On est alors à 1,5 kilomètre de l’arrivée, et un maillot bleu s’envole.

Alors que le peloton revient sur ses talons, personne n’arrivera à déborder le Hongrois, qui peut savourer son succès. « Gagner une étape comme celle là, pour l’équipe, pour mon pays, je suis ravi que tout arrive aujourd’hui, c’est magnifique », lâche le Hongrois, ému à l’arrivée. Notamment parce qu’il a souffert sur ce Tour du Limousin. « C’était une journée très difficile. Mais même une course très dure dans l’ensemble. Je n’étais pas très bien sur les premières étapes, je souffrais beaucoup. Alors gagner aujourd’hui c’est juste incroyable. Ce matin, je partais du principe d’essayer de survivre à la journée, et maintenant je suis ici devant vous, en interview, je n’arrive pas à y croire ».

« JE DOIS ENCORE ME CHERCHER »

Plus loin encore, Erik Fetter revient de loin, après avoir connu un accident alors qu’il s’entrainait. « Il y a un an, j’ai été percuté par une voiture à l’entrainement. J’avais six fractures. Après ça, ça a été tellement compliqué pour moi de revenir au niveau, avec la convalescence et la rééducation. Maintenant je suis capable de gagner une course professionnelle, c’est incroyable. C’est une victoire pour tous ceux qui m’ont aidé à être là aujourd’hui ». Il signe en réalité son deuxième succès professionnel, puisqu’il s’est adjugé son Championnat national du contre-la-montre cette année.

Mais forcément, triompher face à un tel plateau au Limousin a une saveur particulière. « Je n’ai pas beaucoup connu la victoire sur route. C’est mon premier vrai succès, je me souviendrai toujours de ce moment ». Lui qui vient du VTT se cherche encore sur le bitume. « Je ne sais pas vraiment le type de coureur que je suis. C’est ma deuxième vraie saison sur route, alors je dois encore me chercher pour trouver mon style de course ». Il aura peut-être de nouveaux éléments de réponse au Tour Poitou-Charentes, avant de se frotter au peloton international au Championnat d’Europe. Mais Erik Fetter a bien le temps de se remettre de ses émotions.

Dernières Nouvelles

More Articles Like This