dimanche, juin 26, 2022

Volley : Un VB Nantes remanié prêt à attaquer la Ligue AF

A Lire Absolument

Après sa troisième place en Ligue A Féminine de volley l’année passée derrière les inamovibles Mulhouse et Béziers, difficile pour le VB Nantes de faire mieux. Cette année, les Nantaises se prêteront au jeu des joutes européennes avec la CEV Cup, deuxième coupe d’Europe derrière la Ligue des champions. Face à la concurrence nationale et continentale, le VBN a décidé de tout changer et d’enclencher un nouveau cycle. Dans les colonnes de Ouest-France, l’entraîneur Cyril Ong annonce la couleur : « On va rentrer dans un nouveau style, une nouvelle culture. »

 

Un effectif remanié à 80 %

C’est du côté du recrutement que les choses ont le plus bougé. 9 départs, pour 8 nouvelle recrues et « un six de base presque entièrement renouvelé » d’après Sylvain Quinquis, manager général du VBN. Un recrutement qui se veut efficace sans tomber dans la folie des grandeurs : « Il n’y a pas de noms ronflants, même si certaines joueuses recrutées ont de belles carrières derrière elles », présente Cyril Ong. « On a de nouvelles têtes sur les postes clés comme la passe et la pointe. ». Un recrutement international et plus local : Jaelyn Keene arrive de Finlande, Tashiro Kanami du Japon, tandis que Tessa Grubbs arrive de Mougins.

« Un championnat passionnant »

La transition n’est pas si brutale qu’il n’y paraît. Pour garder de l’équilibre, l’entraineur du VBN peut toujours s’appuyer sur certains cadres, et a appelé deux joueuses de la réserve en N2F, avec Lou Meyer et Ambre Tomczyk. La concurrence est rude, le VBN avance la tête haute, sans se reposer sur le changement. « On sait qu’il y a le papier, et la réalité. Il y aura encore Cannes, Mulhouse, Le Cannet, Béziers. Et d’autres équipes qui ont bien recruté. » reconnaît Cyril Ong. « Ce sera, je pense, un championnat passionnant. ». Et le VBN devrait avoir son rôle à jouer.

Dernières Nouvelles

Basket – Betclic Élite – T.J. Parker (entraîneur pendant l’Asvel avant le match 5 contre Monaco) : « On a su se relever »

étrave le match 5, épilogue de la finale entre l'Asvel et Monaco, T.J. Parker a loué la résilience de son groupe, revenu deux fois à coteau de la Roca Team en finale pour regagner l'Astroballe à égalité.

More Articles Like This