dimanche, juin 26, 2022

Football. Bruno Genesio, un spécialiste pour tenter de faire briller Rennes en Europe

A Lire Absolument

Après une saison 2020-21 en dents de scie, Rennes a arraché de justesse ce dernier billet pour une 4e campagne européenne consécutive, du jamais vu dans l’histoire du club.

Pour le président Nicolas Holveck, la feuille de route est claire. Rennes veut jouer l’Europe chaque année et la jouer « sérieusement »: « On veut rejoindre la phase de groupes de la Conference League et en sortir », a-t-il expliqué sur le site du club, avant de se lancer dans cette compétition de l’UEFA qui fête sa première édition.

Pour cela, alors que tant d’autres clubs raclent les fonds de tiroir pour trouver de quoi recruter, la famille Pinault, actionnaire unique du club, a encore sorti le chéquier, déboursant déjà quelque 50 millions d’euros avant même d’avoir la certitude de pouvoir caser ses joueurs à vendre (Eduardo Camavinga, Mbaye Niang…).

Un mercato prometteur avec le défenseur lensois Loïc Badé, le latéral norvégien Birger Meling (qui a évolué à Rosenborg), l’explosif ailier ghanéen Kamaldeen Sulemana et, mardi, l’expérimenté milieu de terrain Baptiste Santamaria.

« J’ai l’habitude »

Mais l’obstacle du barrage, avec un match retour en Norvège le 26 août, s’annonce coriace. Rosenborg est un habitué de la scène européenne, et à mi-saison du championnat de Norvège, l’équipe semble bien en place. Toutes compétitions confondues, Rosenborg n’a plus perdu depuis juin et reste sur 9 victoires consécutives…

« J’aborde ça sereinement. J’ai l’habitude de ce genre de matches », a assuré Bruno Genesio la semaine dernière au quotidien Le Télégramme. « Ce sera difficile. Je veillerai à ce qu’il n’y ait pas de suffisance ! Il faudra être à 100% voire plus pour se qualifier ».

On voit que c’est une compétition très relevée. Ce n’est pas une Coupe d’Europe au rabais.

Bruno Genesio à propos de la Ligue Europa Conférence

« On voit que c’est une compétition très relevée. Ce n’est pas une Coupe d’Europe au rabais. Il sera important de se qualifier : pour jouer des matches intéressants, pour avoir des rencontres à disputer et concerner le max de joueurs et encore pour emmagasiner de l’expérience », a-t-il ajouté.

L’expérience, l’entraîneur rennais en a acquis sur le banc lyonnais, où il a dirigé trois campagnes européennes.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

Départ poussif

La première (2016-2017) l’a mené jusqu’à une demi-finale de Ligue Europa perdue de peu face à l’Ajax Amsterdam. La seconde a échoué en 8e de finale de C3 face au CSKA Moscou et la troisième l’a vu décrocher un 8e de finale de Ligue des champions contre le FC Barcelone.

Les campagnes européennes rennaises ont été moins brillantes, à l’exception de celle de 2018-2019, où les Rouge et Noir, dirigés par Julien Stéphan, débutant en état de grâce, avaient atteint les 8e de finale de C3 face à Arsenal. L’automne suivant, ils ne sont pas sortis de leur groupe de C3, et l’an dernier, ils sont passés à côté de leur première Ligue des champions, avec seulement un point en six matches malgré quelques prestations intéressantes.

Cette saison, les Rennais connaissent un départ poussif en Ligue 1, avec deux matches nuls 1-1 contre Lens et à Brest. A chaque fois, Rennes a ouvert le score avant de voir l’adversaire égaliser quelques minutes plus tard, sur une erreur défensive ou un manque d’attention. Il va falloir élever très vite le niveau, et ce devant un stade qui sonnera probablement creux, les supporters s’étant rués en priorité sur les billets pour le derby Rennes-Nantes dimanche.

Dernières Nouvelles

Basket – Betclic Élite – T.J. Parker (entraîneur pendant l’Asvel avant le match 5 contre Monaco) : « On a su se relever »

étrave le match 5, épilogue de la finale entre l'Asvel et Monaco, T.J. Parker a loué la résilience de son groupe, revenu deux fois à coteau de la Roca Team en finale pour regagner l'Astroballe à égalité.

More Articles Like This