mardi, juin 28, 2022

Roland-Garros, jour 7 : Federer toujours debout, la folie Musetti, Swiatek en force.

A Lire Absolument

Tous les soirs jusqu’au 13 Juin, VL Média fera le point chaque soir sur la journée de Roland-Garros. Résumé des moments marquants de la journée, et projection sur les affiches importantes du lendemain, vous saurez tout de ce qu’il ne fallait pas manquer sur les courts du côté de la Porte d’Auteuil. Aujourd’hui retour sur l’énorme combat italien, la qualification au bout de la nuit de Federer notamment. Le match du jour : Dominik Koepfer – Roger Federer

C’était une soirée à craindre pour Federer. Pour la première fois de sa carrière, le suisse à dû disputer un match à huis-clos, de nuit qui plus est, dans des conditions défavorables donc. Mais à presque 40 ans, Federer reste un immense et un exceptionnel champion. Il l’a encore prouvé ce soir face au solide Koepfer, 54e mondial. Dans un match qui s’annonçait compliqué après avoir déjà joué 4 sets contre Cilic au tour précédent, le suisse à dû se montrer très efficace au service. Mais pas assez performant au retour face au joueur puissant qu’est l’allemand, il a du aller jusqu’au tie-break à l’issue d’une longue première manche d’une heure. Ce tie-break remporté 7-6 était essentiel pour l’homme aux 20 titres du grand chelem afin de ne pas se mettre sous pression immédiatement. Le second set repartit de manière presque similaire au premier dans les mêmes schémas de jeux. Malheureusement pour Federer cette fois son service le lâcha et ainsi Koepfer en profita pour revenir à un set partout. Avec le break en début de 3e manche qui plus est, Federer aurait pu lâcher définitivement et plonger au score comme dans ce match. Mais là est toute la force de l’helvète et ce qui le sépare des autres humains. Avec toujours cette inlassable envie de jouer au tennis il continue à prendre du plaisir et lâche également ses coups. Accélérant il arrive a débreaker et s’offrir un tie-break. Poussant Koepfer à frapper plus fort, et à sortir également ses coups droits, Federer en profite pour passer devant au score. Dans la quatrième et dernière manche, le break sera conclu tôt en début de set. Un break que le suisse ne lâchera pas cette fois. Pour une victoire serrée mais belle avec la gestion réussie des moments importants de la part du n°8 mondial, preuve qu’il n’a rien perdu de son mental et que son physique peut tenir le choc également (7-6, 6-7, 7-6, 7-5). Si il le décide et si il le souhaite, la conférence de presse instillant un doute, Federer jouera alors Berrettini en huitièmes de finale. Un sacré test…

Les images du jour : Nadal déchaîné, fantasque Musetti

Il s’agit là de deux points difficilement dissociables mais qui ont marqué là journée par leur coefficient de spectacularité très élevé. D’un côté une construction classique, banale mais tellement exceptionnelle de Nadal sur terre battue. Sur le Lenglen, pour conclure le second set 6-3 face à Cameron Norrie, l’espagnol sort ce geste

Dans un match de dingue sur le court n°7 dont l’on va reparler, entre deux italiens bouillants Cecchinato ancien demi-finaliste ici et Lorenzo Musetti jeune prodige de 19 ans, de nombreux coups extraordinaires ont été réalisés tout au long des 5 sets. Mais indiscutablement le plus fou est celui-ci, ou sur un service à la cuillère de l’aîné, son compatriote répond au filet avec un passing main dans le dos. Fou et fabuleux. On en redemande.

Les autres rencontres du jour : Swiatek à l’aise, Djokovic et Nadal aussi, Alcaraz passe à côté

Parmi les autres matchs qui ont marqué la journée, il y avait donc ceux des deux favoris du tableau masculin, Rafael Nadal et Novak Djokovic. Les deux hommes ont passé une journée finalement presque tranquille. Pour le serbe, face à Ricardas Berankis, 6 jeux seulement ont été concédés, c’est sa moyenne depuis le début du tournoi. Le n°1 mondial réengrange de la confiance après une tournée sur terre assez moyenne (1 seul titre à Belgrade). Il attendra désormais son premier vrai test, en la personne du jeune italien Lorenzo Musetti, lundi. Ce dernier s’est sorti d’un match absolument dingue contre Cecchinato en 5 sets (3-6, 6-4, 6-3, 3-6, 6-3) avec de nombreux points venus d’ailleurs. Pour son premier tournoi du Grand Chelem, le jeune homme de 19 ans sort donc déjà vainqueur d’un match en 5 sets preuve de son immense talent. Et à n’en pas douter même si il sait que le défi sera compliqué, il sera prêt mentalement et tennistiquement à tout tenter pour renverser Novak Djokovic lundi et créer une énorme sensation. En ce qui concerne Nadal donc, son match contre Norrie, un homme en forme finaliste à Lyon, n’était pas évident à aborder sur le papier. Et pourtant, l’espagnol l’a emporté 6-3, 6-3, 6-3. Si les premiers et troisièmes sets ont été relativement faciles, le second à été plus compliqué. Breaké en début de set à deux reprises, l’espagnol n’a pas paniqué et à fini par trouver les ressources pour inverser les choses comme à son habitude. Le voilà sur une série de 10 matchs consécutifs sans perdre un set, sa deuxième plus longue série derrière celle de 2017-2018 ou il était arrivé à 11 matchs et 33 sets consécutifs gagnés. Mais lundi, le niveau va augmenter d’un cran encore puisque il jouera Jannik Sinner. Dans le tableau masculin on notera enfin la disparition de Carlos Alcaraz, le jeune espagnol qui aura quand même réussi son tournoi mais n’a pas su aborder Jan-Lennard Struff, joueur globalement fiable. Et Alcaraz s’est incliné en 3 sets.

Chez les dames, Iga Swiatek était notamment en piste et affrontait l’estonienne Anett Kontaveit. La polonaise a vécu son premier moment relativement compliqué du tournoi dans la première manche. Mais celle-ci s’en est quand même sortie, en l’emportant au tie-break sept points à quatre. Derrière c’est un coup de massue qu’a pris Kontaveit puisque, comme bon nombre d’adversaires de Swiatek en ce moment, elle pris un 6-0. La tenante du titre poursuit donc sa route, tout comme ce sera le cas de deux anciennes vainqueur de grand chelem. Sloane Stephens qui a triomphé à l’US Open 2017 s’est imposé en deux sets contre Muchova, joueuse élégante mais dont le jeu n’était peut-être pas fait pour la terre battue (7-5, 6-3). L’ancienne finaliste de Roland Garros en 2018 affrontera Krejcikova qui a sortie Svitolina, cette dernière étant une vraie déception dans le tableau féminin hier. Enfin, Sofia Kenin gagnante de l’Open d’Australie 2020 s’est également qualifiée en 3 sets, et montrant peut-être un an après sa finale, qu’elle a aussi les capacités pour jouer sur l’ocre.

L’affiche de la journée : Cristian Garin – Daniil Medvedev

Voici une rencontre qui à potentiellement changé de visage entre le moment du tirage au sort, et le matin même de l’affrontement. En effet, Christian Garin solide référence chilienne était attendue à ce niveau sur terre battue. Ce qui l’etait moins c’est le chemin pour arriver à ce stade. Disputant notamment au 2e tour une rencontre en 5 sets remportée 8-6, mais aussi une autre en 4 manches au 3e tour, il a déjà du puiser dans ses réserves physiques et mentales à l’aube de cette deuxième semaine et de rencontrer des joueurs plus solides. À voir dans quel état le chilien de 25 ans sera au moment de ce match alors qu’il peut viser son meilleur résultat en Grand Chelem.

Son adversaire est lui nº2 mondial, finaliste de l’Open d’Australie. Pourtant on a presque la sensation que de le voir arriver en huitièmes de finale de Roland Garros est un exploit personnel. Daniil Medvedev qui exècre la terre battue, n’avait jamais gagné un set a Paris, s’est baladé depuis le début du tournoi. 3 rencontres en 3 sets contre des joueurs plutôt solides qui plus est (Bublik, Opelka…). Cependant il ne s’agit pas non plus de réels spécialistes de la surface. Ce qu’il retrouvera en la personne de Cristian Garin. Si ce dernier a des ressources, le russe peut s’attendre à disputer des vrais rallyes de terriens, à devoir glisser ce qu’il n’arrive pas à faire, afin de se déplacer de manière optimale. Il va devoir surpasser sa peur de l’ocre face a un homme né sur cette brique pilée et dans ces conditions. Tout se jouera autant sur le plan physique que sur le plan mental. Medvedev devra être capable de se mettre dans les conditions psychologique de faire un exploit alors que pourtant il a déjà réalisé de belles performances sur terre (1/2 finale a Monte Carlo en 2019, finale à Barcelone). Ce qui est certain c’est que le court Suzanne Lenglen peut s’attendre à un gros combat acharné.

Notre Pronostic : Medvedev en 5 sets

Dernières Nouvelles

More Articles Like This