dimanche, juillet 3, 2022

Arnaud De Lie : « Obligé de lancer le sprint » – Actualité

A Lire Absolument

Après une 2e place la veille, Arnaud De Lie a pris ce mardi la 5e position de la quatrième étape du Tour de l’Avenir (voir classements). Mais cette fois-ci, l’étape s’est terminée par un sprint massif, où le Belge de 19 ans a été obligé de faire l’effort en premier. Il revient sur son étape pour DirectVelo.

DirectVelo : Comment as-tu géré ce sprint ? 
Arnaud De Lie : Je me suis retrouvé devant à 300 mètres de la ligne d’arrivée. J’ai été obligé de lancer le sprint et je me suis fait remonter dans les derniers mètres. Je suis content et déçu en même temps. Passer si près, c’est décevant. Les jambes sont bonnes et il reste encore demain (mercredi) comme occasion. Je pense que les deux derniers virages ont été décisifs pour ma « défaite ». Les Néerlandais ont vraiment mal pris leur virage. Il n’y a que Van Dijke qui a réussi à bien le prendre et je me suis retrouvé dans sa roue. J’ai suivi. À 400 mètres de la ligne, il me disait déjà de passer, mais 400 mètres à bloc, c’est trop loin. J’ai donc lancé aux 300 mètres et je me suis fait coiffer sur la ligne…

Le final te plaisait-il ?
Ce style d’arrivée, ce n’est pas forcément ce que je préfère. Mais j’étais bien, donc il fallait y aller. J’avais un bon feeling. Je gardais toujours les bonnes roues. Quand ça se passe comme ça, c’est de bon augure pour le sprint. J’avais vraiment de bonnes sensations et le feeling du sprinteur. J’étais vraiment toujours bien positionné dans le peloton. Dans le final, les Néerlandais étaient encore là pour rouler. Mick Van Dijke a fait la dernière descente à fond. Je ne sais pas à quelle vitesse on était, mais ça allait vraiment très vite.

« J’AI RÉUSSI MON TOUR DE L’AVENIR »

La Belgique a pris ses responsabilités pendant cette étape…
Au début, on laissait les Néerlandais faire le travail dans le peloton parce qu’ils avaient le maillot jaune. On n’a pas l’équipe qu’ils ont pour gérer des écarts. Van Dijke est venu me dire qu’ils allaient maintenir l’échappée à trois minutes pour garder le maillot. À ce moment-là, ça m’a refroidi. Il fallait mettre quelqu’un à rouler. On a d’abord mis Aaron Van der Beken. Il avait un peu mal à la suite de l’étape de lundi. On a ensuite fait rouler Louis Blouwe avec lui.

Pour toi, c’est ce mercredi ou jamais sur ce Tour de l’Avenir si tu veux t’imposer…
Je ne me dis pas que c’est demain ou jamais, parce que je pense que j’ai quand même réussi mon Tour de l’Avenir pour une première année. Ce n’est pas exceptionnel mais je suis content de mon Tour de l’Avenir. Mais c’est vrai que j’irai demain (mercredi) avec de grandes ambitions. Ce sera encore une grosse opportunité de lever les bras pour moi. Si j’y arrive, mon Tour sera plus que réussi. Si ça se termine comme aujourd’hui (mardi), il y aura de la déception. Mais je resterai quand même fier de ce que j’ai fait sur ce Tour de l’Avenir.

Dernières Nouvelles

Basket-Élite : Allan Dokossi parti pour rester à Fos PB

infiniment sous le joug d'être rayé de la carte du monde professionnel par la Dncg, la situation de l'Élan béarnais est très préoccupante. Et remet en cause les accords de transfert conclus avec maints de ses joueurs. C'est surtout le cas...

More Articles Like This