dimanche, juin 26, 2022

Louis Coqueret : « On s’amuse » – Actualité

A Lire Absolument

Louis Coqueret a encore passé la journée à l’avant. Comme sur la première étape, le sociétaire de l’équipe mixte Hauts-de-France/Grand Est s’est échappé entre Château-Thierry (Aisne) et Donnemarie-Dontilly (Seine-et-Marne). Le porteur du maillot à pois de meilleur grimpeur revient pour DirectVelo sur sa journée.

DirectVelo : Avais-tu prévu de prendre de nouveau la poudre d’escampette ?
Louis Coqueret : Il y avait quatre grimpeurs au programme et je n’avais que peu d’avance sur le deuxième du classement. Il fallait donc essayer de creuser l’écart pour essayer de garder ce maillot à pois rouges. Comme j’étais bien placé, j’ai attaqué dès le kilomètre 0. J’ai dû faire deux minutes tout seul avant que trois coureurs ne reviennent sur moi. On a creusé rapidement sans trop s’employer. A partir de ce moment-là, c’était parfait. Ils m’ont vite dit qu’ils me laissaient les points et qu’on essaierait d’aller le plus loin possible.

Vous avez eu jusqu’à 5 minutes avant que le peloton n’embraye…
On a pris pas mal d’avance, mais je savais qu’il y avait la fameuse ligne droite avec vent de côté. Je m’attendais à ce qu’on perde énormément de temps à cet endroit-là. Et c’est exactement ce qu’il s’est passé. L’écart a diminué à une vitesse folle. En plus, on était quatre au départ, mais l’Irlandais (Adam Ward, NDLR) a crevé au bout de 65 bornes et on s’est retrouvé à trois. Les relais revenaient forcément plus vite. Ce n’était pas forcément à notre avantage. Quand on a vu que l’écart diminuait, on a su qu’ils avaient embrayé et qu’on ne ferait pas long feu devant.

« ÇA PROUVE QUE TOUT LE MONDE EST EN FORME »

Tu confortes malgré tout ton maillot à pois !
C’était quand même encore une bonne journée. J’étais échappé et je passe en tête des trois premiers grimpeurs donc je suis assuré de porter le maillot encore demain et après-demain. De ce point de vue là, c’est positif. On va voir avec le directeur sportif ce qu’il faudra faire demain (mardi). Il n’y aura que deux grimpeurs et 185 kilomètres donc ce sera peut-être un peu inutile d’aller devant. Ce serait perdre beaucoup de forces pour pas grand-chose. Après-demain (mercredi), il y aura plus de grimpeurs. Mais je pense que ce sera quand même compliqué quand on va arriver dans le Jura. Il y aura plus de points et il y aura de meilleurs grimpeurs que moi. Je pense qu’on le perdra à ce moment-là. On va quand même essayer de le garder le plus longtemps possible quand même.

Dans le final, ton coéquipier Antoine Raugel a pris la bonne bordure et termine dans le Top 5 (voir classement). Vous montrez que vous êtes présents !
On est dans une bonne dynamique. On s’entend bien et on s’amuse. On se fait plaisir. C’est bien, Antoine a aussi été élu le plus combatif. Il était déçu parce qu’il a un peu loupé son sprint, mais ça montre qu’il a les jambes. Il y aura encore de belles arrivées pour lui. Les autres sont bien. Pour la plupart, ils sont dans le deuxième groupe. Ça prouve que tout le monde est en forme. Antoine Huby, qui est notre meilleure carte pour la montagne, n’a pas perdu beaucoup de temps aujourd’hui.

Dernières Nouvelles

Basket – Betclic Élite – T.J. Parker (entraîneur pendant l’Asvel avant le match 5 contre Monaco) : « On a su se relever »

étrave le match 5, épilogue de la finale entre l'Asvel et Monaco, T.J. Parker a loué la résilience de son groupe, revenu deux fois à coteau de la Roca Team en finale pour regagner l'Astroballe à égalité.

More Articles Like This