jeudi, juin 30, 2022

Endurance – WEC – 24 Heures du Mans : Glickenhaus bombe le torse lors de la journée-test

A Lire Absolument

Publié le 16 août 2021 à 10H27

Mathieu WARNIER

A moins d’une semaine des 24 Heures du Mans, les équipages ont pu se roder sur le mythique tracé sarthois ce dimanche lors de la journée-test. Si les Toyota étaient attendues au sommet de la feuille des temps, c’est bien Glickenhaus qui a signé le tour le plus rapide.

Cette fois, les choses sérieuses ont commencé ! Après trois manches du championnat du monde à Spa-Francorchamps, Portimão et Monza, les équipages ont pu se tester sur les 13,626km du mythique tracé des 24 Heures du Mans. En effet, alors que la classique mancelle est prévue le week-end prochain, le circuit leur a été ouvert durant pas moins de neuf heures ce dimanche afin de tester leur machines. C’était surtout l’occasion de voir pour la première fois les nouvelles Hypercar évoluer sur ce circuit et les temps au tour ont été exactement dans la fenêtre prévue. Au moment de la présentation de cette nouvelle réglementation, la FIA et l’ACO tablaient sur des temps au tour autour de 3’30’’ et les résultats de cette journée ont pleinement confirmé cette prévision. En effet, très tôt lors de la séance de l’après-midi, Kazuki Nakajima a placé la Toyota numéro 8 en tête avec un tour en 3’30’’440… avant de voir Brendon Hartley passer sous la barre des trois minutes et demie (3’29’’643) au volant de la numéro 7.

Les 62 concurrents de cette 89e édition des 24 Heures du Mans viennent d’en terminer avec les 9h d’essais programmées ce dimanche, dans le cadre de la Journée Test.

Voici les meilleurs temps ⬇️⬇️⬇️ pic.twitter.com/a0hDGwYf0G

— 24 Heures du Mans (@24heuresdumans) August 15, 2021

Glickenhaus en progrès constants

Mais ce ne sont pas les prototypes hybrides du constructeur japonais qui ont eu le dernier mot lors de cette journée-test des 24 Heures du Mans. En effet, c’est la Glickenhaus numéro 708 confiée à Olivier Pla qui a raflé la mise avec un tour en 3’29’’115. A l’issue de cette journée, les cinq prototypes engagés cette année dans la catégorie Hypercar sont séparés par un peu moins de deux secondes sur un tour du circuit. Mais, comme certains pouvaient s’en inquiéter, la différence de performance avec les prototypes LMP2 n’est pas notable. Confiée à Paul-Loup Chatin, l’Oreca 07 de l’écurie IDEC Sport a signé son meilleur temps en 3’31’’105, soit à seulement deux secondes de la meilleure Hypercar. Si la fiabilité de ces nouvelles voitures s’avère être leur talon d’Achille durant les 24 heures de course, la victoire au général pourrait bien arriver dans les mains d’une LMP2. Dans les deux catégories GTE, Porsche a signé le meilleur temps avec la 92 en GTE Pro et la 99 de l’écurie Proton Competition en GTE Am.

Dernières Nouvelles

More Articles Like This