lundi, juin 27, 2022

Tom Derache a eu raison de s’accrocher – Actualité

A Lire Absolument

Tom Derache a fait fort au Championnat de France sur piste, la semaine dernière à Bourges. Le coureur du Team 94 Cycling a remporté les deux courses auxquelles il a participé : le tournoi de vitesse individuelle et celui de keirin. L’ancien coureur de BMX (lire ici) enchaîne dès cette semaine avec le Championnat d’Europe Espoirs à Apeldoorn où le coureur de 22 ans participera à la vitesse individuelle, au keirin et au kilomètre.

DirectVelo :Qu’as-tu ressenti après avoir remporté tes deux titres ?
Tom Derache : J’y allais pour ça. Je savais que la forme était là mais ce n’est jamais évident de concrétiser dans notre sport. J’étais confiant et ces titres apportent un surplus de confiance pour le Championnat d’Europe. Le travail de cet hiver et des quatre dernières année paie.

« DES MOMENTS DE DOUTES »

Quel titre a été le moins difficile à décrocher ?
Avec le recul, la journée du keirin a été moins éprouvante que celle de la vitesse. En vitesse, il y a eu un gros tournoi. Je suis tombé sur Micka (Michaël D’Almeida) en demi-finale qui court très bien, puis sur Quentin Caleyron en finale. Les matchs ont été très intenses. Je suis tombé dans la deuxième manche de la finale, sur le côté gauche, et j’ai préféré renoncer au kilomètre le lendemain. J’ai pris le temps de me soigner et j’ai pensé qu’il y avait le Championnat d’Europe la semaine d’après.

As-tu douté depuis ces quatre ans ?
Il y a eu des moments de doutes. Après ma première année au Pôle France, j’ai attrapé la mononucléose et une blessure au genou pour avoir voulu reprendre trop vite. On met du temps à s’en remettre et on voit les autres progresser. C’était une période de doutes à ce moment-là. Mais j’ai continué à m’accrocher. On voit les progrès, surtout cette année. Dès le début de saison, j’ai réalisé des bons temps.

« IL FAUT BEAUCOUP COURIR POUR COMPRENDRE LA COURSE »

Avant le Championnat de France, tu avais gagné le keirin de la manche de la Coupe des Nations à St Pétersbourg et tu avais réussi 9″6 au 200 m…
Je savais que je pouvais aller assez vite. Pendant la saison, nous avons fait des compétitions entre nous. Dans la tête, ça fait du bien. Le premier jour, en vitesse par équipes, je me suis fait surprendre au démarrage (Timmy Gillion a réalisé un bon temps au premier tour, 17″4 NDLR). Je n’étais pas au niveau de ce que je valais, surtout que j’étais au poste 2 alors que j’espère plutôt évoluer au poste 3. Les deux autres jours se sont bien passés.

Quels sont tes espoirs pour le Championnat d’Europe ?
J’ai la bonne forme, je sais que je peux aller vite. Je commence aussi à bien comprendre la course. Dans notre sport, nous ne courons pas énormément alors qu’il faut beaucoup courir pour comprendre la course, la finesse en keirin, les réactions de l’adversaire en vitesse. Mais ça se travaille aussi à l’entraînement. Avant le Championnat d’Europe, nous n’avons pas eu beaucoup de confrontations avec d’autres nations. Je sais qu’il y a un Russe qui peut aller très vite (Mikhail Iakovlev, 2e en vitesse à St Pétersbourg NDLR). Je suis prêt à me battre pour ne pas revenir sans rien de cette semaine.

Dernières Nouvelles

Ligue 1 : Nice va officialiser l’arrivée de Lucien Favre

L'OGC Nice tiendra ce lundi dans l'après-midi une conférence quelque presse dont le sujet n'a jamais été précisé, mais lors quelque laquelle le club quelquevrait, selon nombreux sources ayant connaissance du dossier, annoncer l'arrivée quelque Lucien Favre.Le...

More Articles Like This