mardi, juin 28, 2022

Football / Ligue 1. L’OM s’est éteint en route contre Bordeaux

A Lire Absolument

Une première période de très haut niveau et puis plus rien. Alors qu’ils menaient 2-0 contre un bien faible Bordeaux, les Marseillais se sont relâchés et ont concédé un match nul (2-2), en clôture de la 2e journée de Ligue 1. 

Dans la lignée de sa deuxième période de grande qualité contre Montpellier dimanche dernier (victoire 3-2), l’OM a commencé très fort le match. 

Etincelante dans l’Hérault, la triplette offensive Payet-De La Fuente-Under a causé des misères à l’arrière-garde bordelaise. Les deux derniers cités étaient impliqués sur le premier but olympien : l’Américain lançait Gerson en profondeur, dont le centre était repris en force par le Turc, bien placé (34e). 

La frayeur Kalu

L’ailier de Bordeaux Samuel Kalu s’est brutalement effondré, tout seul, sur la pelouse du Vélodrome de Marseille, dimanche en Ligue 1, faisant vivre une grosse frayeur à ses coéquipiers avant de reprendre le jeu.

Sur un coup franc anodin en tout début de match, le joueur âgé de 23 ans s’est retrouvé au sol, apparemment victime d’un malaise qui a inquiété ses coéquipiers, agitant les mains pour demander aux équipes médicales d’intervenir en urgence.

Après quelques instants de soins, sur la pelouse, le Bordelais a fini par se relever. Il a même repris sa place pendant quelques minutes, après avoir été aspergé d’eau au visage, mais il a finalement été remplacé quelques minutes plus tard, tête basse, par Rémi Oudin.

Double buteur contre Montpellier, Payet récidivait de belle manière, en terminant son slalom par un tir croisé hors de portée de Costil (41e).

Mais après ce premier acte à leur avantage, les Marseillais baissaient le pied, tandis que Bordeaux, apathique depuis le début, se réveillait.

Pembélé sonne la révolte

Entré en jeu à la place d’un Mexer aux abois, le jeune défenseur Timothée Pembélé, prêté par le PSG, sonnait la révolte. D’une frappe puissante au premier poteau, légèrement déviée par Duje Caleta-Car, il redonnait espoir à son équipe (51e).

Contre toute attente, les Girondins revenaient dans la partie peu après : Rémi Oudin reprenait directement un corner de Basic aux abords de la surface, sans que la défense olympienne ni Mandanda ne puissent intervenir (57e).

Mieux dans le jeu, Bordeaux faisait jeu égal avec Marseille, avec des occasions de part et d’autre mais sans réel danger. 

En plus d’avoir perdu le fil, l’OM perdait aussi ses nerfs en fin de match. Pour une vilaine semelle sur Mara, Balerdi était exclu (88e). 

En fusion pour son retour en nombre au Vélodrome, le public marseillais n’aura pas eu la récompense qu’il mérite et devra se contenter d’un nul.

Dernières Nouvelles

More Articles Like This