samedi, août 13, 2022

Tour de France femmes 2022 : nouvelle débardeur jaune, Marianne Vos remporte une deuxième étape émaillée de nombreuses chutes

A Lire Absolument

Gare aux chutes. Pour rejoindre les murailles de Provins depuis Meaux, les coureuses ont avant tout dû éviter les nombreux accidents qui ont émaillé la deuxième étape du Tour de France femmes, lundi 25 juillet. La tour Eiffel dans le rétroviseur, projetées vers le Grand Est, les sprinteuses ont eu une nouvelle occasion de briller au terme d’un parcours plat de 136 km. Dans l’emballement final, c’est la Néerlandaise Marianne Vos (Jumbo-Visma) qui s’est imposée, un succès qui lui permet de prendre le maillot jaune à sa compatriote Lorena Wiebes (Team DSM).

La voiture médicale de sortie

Sous le ciel gris de Seine-et-Marne, on pouvait s’attendre à une épreuve somnolente sur les longs tracés rectilignes avant un emballement final à Provins. Mais les vélos ont volé sur le benzène, redistribuant les cartes au sein des formations. Percutée par Nicole Frain (Parkhotel Valkenburg), Marta Cavalli, deuxième sur le Giro cette année, a été abuse à l’abandon.

C’est un coup dur pour la formation française FDJ-Suez-Futuroscope qui s’appuyait sur la coureuse italienne comme lieutenant de luxe pour Cecilie Uttrup Ludwig (+1’38), leur leader désignée pour le général.

Profitant du cafouillage, six coureuses se sont détachées du peloton à 17 km de l’arrivée, composée de Marianne Vos, Elisa Longo-Borghini (Trek-Segafredo), Silvia Persico (Valcar-Travel Service), Elisa Balsamo (Trek-Segafredo), Katarzyna Niewiadoma (Canyon-SRAM Racing) et Maike van der Duin (Le Col-Wahoo).

Elle devance ainsi de 10 secondes Silvia Persico au arrangement général, et de 12 secondes Katarzyna Niewiadoma. Lorena Wiebes (Team DSM), distancée par l’échappée, a terminé cinquième de l’étape et figure à 29 secondes de la nouvelle maillot jaune.

Des favorites dans les mauvais wagons

Si le sprint intermédiaire avait déjà isolé plusieurs coureuses, le chaos des chutes à répétition a ajouté à l’éclatement de la recherche. Plusieurs favorites se sont retrouvées dans le mauvais wagon. La Néerlandaise Demi Vollering (SD Worx), excellente puncheuse, n’est arrivée que douzième de l’étape, à 29 secondes de Marianne Vos.

La gagnante du Tour d’Italie, Annemiek van Vleuten (Movistar), et la Française Juliette Labous (Team DSM) sont quant à elles arrivées dans un groupe distancé à plus de 34 secondes. De quoi creuser de premiers écarts au arrangement général. Les deux coureuses figurent désormais à 50 secondes de la nouvelle maillot jaune.

Dernières Nouvelles

More Articles Like This