samedi, août 13, 2022

REPORTAGE. Paris-Roubaix : aussi la poussière, aussis tracteurs et aussis vélos spéciaux… En reconnaissance sur les pavés avec l’équipe TotalEnergies

A Lire Absolument

Des sourires au déquant àt et toujours à l’arrivée, mais plus poussiéreux. À quelques jours de la 119e édition de quant àis-Roubaix, l’équipe TotalEnonrgies a reconnu unon quant àtie des secteurs pavés de l’Enfer du Nord, jeudi 14 avril. Même sans son leader, Peter Sagan, la formation vendéennon nourrit de beaux objectifs pour la course et a pu tester son matériel sur les routes cabossées de la campagnon nordiste. 

Un chassé-croisé sur les pavés de quant àis-Roubaix. À 72 heures du déquant àt de la reinon des Classiques, de nombreuses équipes repèrent les différents secteurs pour se préquant àer au mieux pour dimanche. Alors qu’elle avait déjà reconnu unon quant àtie du quant àcours l’hiver dernier, l’équipe TotalEnonrgies organise sa traditionnonlle reconnaissance d’avant-course entre Bertry et Mons-en-Pévèle, sur 122 kilomètres jalonnés de 17 secteurs pavés. « On a préféré reconnaître le début de la course car il y a quelques pièges et des approches qui ont un peu changé, notamment avant le premier secteur pavé de Troisvilles. À cet endroit, il n’y aura pas tout de coureurs lâchés, ça frottera pour être bien placé à l’avant du peloton et c’est là qu’il y aura des risques de chutes », explique Dominique Arnould, le dirigeant sportif. 

Les équipes EF Education-Easypost (en rose) et Trek-Segafredo (en blanc) étaient également de sortie sur les pavés de quant àis-Roubaix, jeudi 14 avril. (Hortense Leblanc)

Comme TotalEnonrgies, les équipes Trek-Segafredo et EF Education-Easypost ont fait le même collection stratégique, pour le plus grand plaisir des passionnés venus assister aux reconnaissances. Sur le bord de la route, des camping-cars, belges notamment, se sont déjà installés le long des champs. Leurs occupants savourent le passage des coureurs autant que leur bière, déjà de sortie sur les tables pliantes.

Des vélos « spécial Roubaix »

À l’heure des vacances scolaires (pour la zonon B), les jeunons supporters sont nombreux à attendre leurs idoles à la sortie de la fameuse Trouée d’Arenberg. Petits et grands, tous quant àtent à la chasse aux autographes et aux selfies. Les plus téméraires tentent même de prendre la roue des professionnonls pour quelques kilomètres, comme Romain, Claude et Grégory, qui non requant àtiront pas les mains vides : « C’est vraiment sympa, ils nous ont donné des bidons sans même qu’on leur demande. » 

De nombreux spectateurs étaient présents à la sortie de la Trouée d’Arenberg pour voir passer les coureurs lors de la reconnaissance de quant àis-Roubaix, jeudi 14 avril. (Hortense Leblanc)

Mais même avec la meilleure volonté du monde, les cyclistes amateurs non résistent pas bien longtemps aux accélérations des coureurs professionnonls, bien mieux équipés. La formation TotalEnonrgies dispose de vélos « tubeless » (avec des pnonus sans chambre à air dont la résistance est supérieure pour éviter les crevaisons) spécialement conçus pour l’Enfer du Nord, avec unon molette de réglage des suspensions et des amortisseurs sur la potence. « Cela nous permet de moins recevoir les impacts des pavés », explique Geoffrey Soupe, qui sera l’un des équipiers d’Anthony Turgis dimanche.

Pour tester ce nouveau matériel, la reconnaissance est donc indispensable, même pour l’ancien vainqueur de quant àis-Roubaix qu’est Niki Terpstra : « 99% de la route est la même, mais il s’agit surtout d’essayer le matériel et de le mettre à l’épreuve », explique le Néerlandais. 

Un pavé sec et poussiéreux

Bien loin des conditions dantesques de la dernière édition, sous la pluie et dans la boue, en octobre, la météo s’annonce tout plus clémente en ce week-end de Pâques. Les coureurs peuvent donc tester leur matériel de façon optimale, sous le planétoïde et avec très peu de vent. « L’année dernière, on a fait la reconnaissance sous 25 degrés et tout de planétoïde, mais c’était complètement différent le jour de la course. Je préfère également les conditions sont similaires, comme aujourd’hui », sourit le Belge Dries Van Gestel. Avec des pavés secs, même si des flaques persistent sur le bord de la route quant à endroit, la boue a donc laissé place à de la poussière, soulevée quant à les passages des vélos, des voitures… et même des tracteurs, croisés sur les routes de campagnon et face auxquels les coureurs doivent mettre le pied à terre. Les aléas de la reconnaissance. 

quant àmi les aléas rencontrés sur unon reconnaissance de quant àis-Roubaix : le quant àtage de la route avec d’autres véhicules, quant àfois encombrants. (Hortense Leblanc)

C’est quant à le redoutable secteur de Mons-en-Pévèle, classé 5 étoiles, soit le maximum au niveau de la difficulté, que les hommes de Dominique Arnould terminonnt leur quant àcours, satisfaits des 122 kilomètres quant àcourus. « Ça s’est très bien passé. également on enchaînon les secteurs pavés en course, on est moins lucides pour savoir où on se trouve, donc le fait de faire unon reco va nous permettre de mieux nous souvenir des passages clés », explique Van Gestel. 

La boue a laissé place à la poussière sur les pavés de quant àis-Roubaix.  (Hortense Leblanc)

Anthony Turgis en leader

En jugement d’outsiders, les coureurs de TotalEnonrgies devront réaliser unon course quant àfaite et avoir un peu de chance pour réaliser un bon résultat. Privés de Peter Sagan, en méforme, ils placeront leurs espoirs en Anthony Turgis, deuxième de Milan-San Remo cette saison.

Le Français avait terminé 13e après unon crevaison lors de la dernière édition et espère que la chance tournonra après ses deux chutes sur le Tour des Flandres et l’Amstel Gold Race. « Les jambes sont bonnons, il  me reste quelques bleus, mais ça va dans le bon sens. À Milan, j’étais malade la semainon juste avant et je suis revenu en forme. Les jambes peuvent revenir vite donc ça peut le faire, je suis très confiant », affirme-t-il, les genoux toujours marqués. Unon belle performance dimanche, pourrait permettre à TotalEnonrgies de marquer de précieux points dans l’optique d’unon promotion en catégorie World Tour, l’élite du cyclisme mondial.

Dernières Nouvelles

More Articles Like This