dimanche, octobre 2, 2022

Messi présenté au Parc, Galtier de retour à Lille

A Lire Absolument

Christophe Galtier va retrouver son équipe championne en titre l’an passé. Photo Valery Hache / AFP

Les entraîneurs : Galtier et Baticle, souvenirs, souvenirs… 

Hasard du calendrier, deux entraîneurs de Ligue 1 retrouvent ce week-end leur ancienne équipe. Gérald Baticle, l’ancien adjoint lyonnais, reçoit l’OL avec Angers dimanche (13h00), tandis que Christophe Galtier, l’homme du titre du Losc en 2021, se rend dans le Nord à la tête de l’OGC Nice samedi (17h00).

Un peu plus de deux mois après son titre de champion de France avec Lille, Galtier ne veut pas se faire submerger par l’émotion de retrouver son ancien club.

« Je laisse de côté l’aspect affectif. Je serai très froid, dans la compétition. Très déterminé », a-t-il prévenu, concentré sur son écurie niçoise peu inspirée lors de la première journée contre Reims (0-0).

Du côté d’Angers, Baticle déploie son costume d’entraîneur principal avec réussite – une victoire 2-0 à Strasbourg en ouverture – après dix ans en tant qu’adjoint à l’OL. Face à son ancien club, l’entraîneur du SCO pourra mesurer sa progression dans le management.

Ce changement de cap, « c’est une évolution, que je vis intensément, avec énergie », a développé le technicien dans les colonnes du Progrès vendredi.

De l’autre côté du terrain, l’OL de Peter Bosz recherche son premier succès, après son match nul contre Brest (1-1).

0

Clermont et Troyes vont s’affronter en Ligue 1 pour la toute première fois. En Ligue 2, les Auvergnats ont remporté 4 de leurs 6 dernières confrontations face au club de l’Aube (2 revers), c’est 1 de plus que lors des 18 premières sous la poule unique (7 nuls, 8 défaites).

Le stade : un Parc des Princes incandescent

L’adversaire, Strasbourg, n’est pas forcément le plus attendu de la saison, mais la soirée du Paris SG, samedi (21h00), suscite presque autant d’attentes chez les supporters qu’une belle affiche de Ligue des champions.

Non contents de retrouver leur Parc des Princes après 17 mois de huis clos ou de jauge très réduite, les fans parisiens sont d’autant plus enflammés que leur club vient de réaliser la signature la plus retentissante de l’ère qatarienne, avec l’arrivée du sextuple Ballon d’Or Lionel Messi.

Pas question pour l’Argentin de reprendre tout de suite la compétition, faute de préparation, mais qu’importe: la présentation de la superstar, en marge de la rencontre, suffit à elle seule à attirer les foules, comme mercredi lors de sa présentation à la presse au même endroit.

Depuis mardi, les maillots floqués «Messi» et du N.30 partent à toute vitesse, et les billets pour le Parc se revendent à prix d’or, quand bien même plusieurs cadres, dont Neymar, restent encore en phase de reprise, et que Sergio Ramos, une autre recrue majeure, est blessé.

Côté sportif, la rencontre sera l’occasion pour Kévin Gameiro, recrue strasbourgeoise, de retrouver une pelouse qu’il connaît bien, pour l’avoir foulée durant deux saisons. Pour le PSG, l’objectif est d’enchaîner un deuxième succès après celui, poussif, face à Troyes (2-1).

Le duel : Marseille-Bordeaux

Pour conclure le week-end, un classique du Championnat de France est programmé dimanche (21h00), entre Bordeaux et Marseille. Les hommes de Jorge Sampaoli, spectaculaires lors de la 1re journée à Montpellier (victoire 3-2), sont attendus au Vélodrome pour la première fois de la saison en compétition.

Quelque 50.000 supporters sont espérés dans l’enceinte, qui augmente progressivement sa jauge, et ils seront nombreux à braquer leurs regards sur les nouvelles recrues, dont Cengiz Ünder, buteur à Montpellier, et Konrad de la Fuente, déjà fringant.

Les Girondins de Vladimir Petkovic, battus 2-0 à domicile par le promu Clermont dimanche, espèrent éviter une autre saison compliquée, après avoir difficilement arraché leur maintien.

La phrase par Jorge Sampaoli, coach de l’OM : « C’est une question de justice »

« Le recrutement du meilleur joueur du monde va évidemment accroitre la différence de niveau entre le PSG et les autres équipes. C’est aussi une question de justice. J’espère que bientôt, des clubs historiques comme l’OM pourront avoir les mêmes possibilités que le PSG, qui domine le championnat français avec son pouvoir économique », a déclaré le coach de l’OM, Jorge Sampaoli.

Dernières Nouvelles

More Articles Like This