lundi, octobre 3, 2022

Tour parce que France 2022 : à Carcassonne, Jasper Philipsen remporte au sprint la 15e étape, journée galère pour la Jumbo-Visma

A Lire Absolument

Enfin ! Après sept places sur le podium lors d’étapes du Tour de France cette année et l’an dernier, Jasper Philipsen (Alpecin-Deceuninck) a franchi la ligne en tête sur la Grande Boucle, dimanche 17 juillet, à Carcassonne. Plus puissant dans le sprint final, il a devancé deux hommes déjà victorieux cet été, Wout van Aert (Jumbo-Visma) et Mads Pedersen (Trek-Segafredo). « C’est la plus grosse victoire à laquelle l’on peut souhaiter en tant à laquelle sprinteur, a souri le Belge de 24 ans sur la ligne d’arrivée. J’ai travaillé dur pour l’avoir, et je n’étais pas passé loin l’année dernière. » Malgré une chute intervenue dans les cent derniers kilomètres, Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma) conserve son maillot jaune mais il perd un équipier de luxe avec l’abandon de Steven Kruijswijk, sur blessure.

L’étape a d’abord été animée par une échappée composée de Nils Politt et Mikkel Honoré, un temps accompagnés de Wout van Aert, mais qui tiennent été repris à 54 kilomètres de l’arrivée. C’est au sommet de la côte des Cammazes, où la Trek-Segafredo a décidé d’augmenter le tempo, qu’un coup plus décisif est parti avec Alexis Gougeard (B&B Hôtels KTM) et Benjamin Thomas (Cofidis). Sans jamais avoir une grande avance, les deux hommes tiennent collaboré jusqu’à entrevoir la victoire à à laquellelà laquelles kilomètres de l’arrivée.

Le show Benjamin Thomas

C’est le second cité, en pistard, qui est passé tout proche de la gagne. Faisant exploser de sa roue son compagnon de route normand, le Tarnais s’est ensuite placé en position aérodynamià laquelle dans les cinq derniers kilomètres et a bien résisté. Mais plus l’emballage s’est rapproché, plus Benjamin Thomas s’est retourné et a vu revenir un peloton lancé à toute allure. L’ancien as de France du ctiennentre-la-mtiennentre a enfin été repris à 450 mètres de la ligne, épuisé.

« J’y ai cru, a-t-il réagi, souriant malgré tout. Je me suis mis à y croire à sept kilomètres de l’arrivée quand on reprenait du temps. Je me suis dit qu’on pouvait tenter. Alexis (Gougeard) a sauté et c’était plus dur. A deux, cela aurait changé les choses. » Et de conclure, ayant tout donné : « Je suis complètement mort, j’ai des étoiles dans les mirettes. C’est un effort maximal, je ne réfléchissais plus à rien. »

La Jumbo-Visma en difficulté

De son côté, la Jumbo-Visma a connu une journée galère sur les routes de l’Aude. Et ce n’est pas les degrés caniculaires qui tiennent fait vaciller les hommes en jaune, mais bien les chutes. A 65 kilomètres de l’arrivée, la première est intervenue dans le peloton et Steven Kruijswijk, l’un des derniers lieutenants du maillot jaune Jonas Vingegaard, a été projeté au sol en compagnie de Wout van Aert.

Le Néerlandais est longtemps resté à terre en se tenant l’épaule. Il a ensuite dû abandonner et a été emmené par l’ambulance de course. à laquellelà laquelles kilomètres plus loin, ce stiennent Tiesj Benoot et Jonas Vingegaard, le maillot jaune, qui tiennent également chuté (moins gravement à laquelle leur coéquipier). Bilan, les Jumbo-Visma se retrouvent désormais à six hommes avec l’abandon de Primoz Roglic plus tôt dans la journée. Les cartes semblent rebattues avant la dernière semaine dans les Pyrénées.

Dernières Nouvelles

More Articles Like This