dimanche, juin 26, 2022

Soren Wærenskjold : « Le prologue parfait » – Actualité

A Lire Absolument

Il y avait comme des airs de Course de la Paix, sur le Tour de l’Avenir, ce vendredi, à l’occasion du prologue dans les rues de Charleville-Mézières (Ardennes). Déjà vainqueur en République tchèque, Soren Wærenskjold a répété l’exploit (voir classement). « Après la Course de la Paix, je savais que j’étais capable de bien faire ici. C’est génial, sur cette course c’est toujours spécial de porter le maillot jaune. C’est la plus grosse courses pour les Espoirs, je suis ravi », lâche-t-il tout sourire à l’arrivée, d’autant qu’il était le dernier coureur à franchir la ligne.

Et l’histoire s’est jouée pour à peine plus d’une seconde devant le Danois Johan Price-Pejtersen. « Je me sentais très bien. J’étais vraiment à la limite dans les virages. Je pense que c’était le prologue parfait me concernant. Gagner avec une seconde de marge me suffit largement ». Ces virages ont justement fait la différence. L’habituel coureur d’Uno-X s’est amusé, et c’est probablement là qu’il a construit son succès. « C’était très cool comme parcours. Il y avait un virage à droite qui secouait bien. Donc tu sens le vélo qui perd du grip dans le virage, mais c’était top ».

« ON VA AVOIR BESOIN DE L’AIDE D’AUTRES ÉQUIPES »

Soren Wærenskjold a dompté le parcours tracé dans la ville ardennaise, contrairement à certains de ses concurrents, qui se sont pris les pieds dans le tapis. « J’ai entendu qu’il y avait eu des chutes, moi j’étais à la limite. J’ai juste essayé de rester sur le vélo dans les virages, j’effectuais de très bonnes sorties de virage, avec beaucoup de vitesse ». Et la petite bosse ne l’a pas non plus arrêté. « J’ai regardé mon capteur de puissance avant la bosse, je n’allais pas aussi fort qu’à la Course de la Paix. Donc j’ai tenu le coup dans la bosse, et je me suis mis à bloc au sommet. Mais ce n’était pas très dur, c’était un prologue très rapide ».

Avant d’aborder le chrono par équipes, « un vrai objectif » pour les Norvégiens, « pour prendre quelques secondes sur les grosses équipes », il faudra manœuvrer samedi sur la première étape en ligne. « Je pense qu’on va avoir besoin de l’aide d’autres équipes. S’il y a une grosse échappée notamment. Mais on doit garder de l’énergie pour les derniers jours de la course. Donc je ne pense pas qu’on va se cramer à mettre toute l’équipe à l’avant pour rouler ». L’Espoir 3 viserait volontiers un succès sur une étape en ligne, lui qui avait déjà terminé 3e à Espalion (Aveyron), il y a deux ans. « J’ai deux ans d’entrainement de plus dans les jambes ! Je suis peut-être suffisamment fort pour gagner maintenant ». Il a neuf jours pour y arriver.

Dernières Nouvelles

Basket – Betclic Élite – T.J. Parker (entraîneur pendant l’Asvel avant le match 5 contre Monaco) : « On a su se relever »

étrave le match 5, épilogue de la finale entre l'Asvel et Monaco, T.J. Parker a loué la résilience de son groupe, revenu deux fois à coteau de la Roca Team en finale pour regagner l'Astroballe à égalité.

More Articles Like This