dimanche, juillet 3, 2022

Tour de l’Avenir : Un tir groupé néerlandais qui promet – Actualité

A Lire Absolument

Voilà qui annonce la couleur pour le contre-la-montre par équipes de dimanche ! Si le surpuissant norvégien Soren Waerenskjold a remporté le prologue du Tour de l’Avenir, ce vendredi, à Charleville-Mézières, dans les Ardennes, ce sont les maillots oranges des Néerlandais qui se sont le plus mis en évidence dans cette première étape. Pendant quelques minutes, quatre de leurs coureurs ont occupé le Top 5 provisoire mais à l’arrivée, ces mêmes quatre éléments se placent dans le Top 15 définitif (voir classements). Mick Van Dijke et ses coéquipiers ont envoyé un message fort en vue de la prochaine épreuve chronométrée par équipes programmée dans moins de 48 heures à Laon, dans l’Aisne.

D’ailleurs, si leur tir groupé n’est pas récompensé par la victoire, les différents éléments de l’équipe n’avaient pas l’air particulièrement déçus une fois la ligne d’arrivée franchie. Au contraire, chacun affichait – tour à tour – un visage relativement satisfait et détendu : Daan Hoole, d’abord. “C’était un prologue très rapide. C’était fini avant même d’avoir commencé !”, plaisantait-il pour DirectVelo juste après en avoir terminé. “Dans les montées, il fallait tout donner. Il y avait un virage technique où il fallait rester concentré et après ça, on filait vite vers l’arrivée. J’avais de bonnes jambes, c’est une bonne base pour la suite”, promet celui qui dit tout particulièrement apprécier l’exercice court mais tellement exigeant du prologue. “J’aime ça parce qu’on ne peut faire aucune erreur. La moindre faute est fatale. Les écarts sont minimes, il faut être au top”, rappelle l’habituel membre de la SEG Racing Academy.

Le futur coureur de la Trek-Segafredo prend finalement la 4e place, à six secondes du vainqueur. C’est trois secondes de mieux que son compatriote Casper van Uden, 9e temps sur la ligne. “J’avais la puissance mais j’ai fait quelques petites erreurs. Je ne pense pas que j’aurais pu aller beaucoup plus vite donc je suis satisfait. En toute honnêteté, je n’avais pas vraiment d’objectif… J’ai juste décidé d’aller aussi vite que je le pouvais et je pense que je m’en suis bien sorti. J’aime bien les prologues. C’est un peu comme la poursuite individuelle sur la piste”, résume celui qui avait pris la 5e place du prologue du Tour Alsace (2.2), à Sausheim, fin juillet.

L’ENVIE DE GAGNER DIMANCHE… ET DE PRENDRE LE MAILLOT JAUNE

Dans la catégorie des Néerlandais qui roulent vite, il y a aussi Marijn van den Berg. 12e à onze secondes de la victoire, le coureur de la Groupama-FDJ Conti rappelle également qu’il a “tout donné” et que ce genre d’effort très court “se joue à de petits détails”. Aux portes du Top 10 et pourtant devancé par pas moins de trois coéquipiers sur la ligne, le lauréat du dernier Orlen Nations GP (Coupe des Nations) a déjà hâte de passer à la suite. “Demain sera un nouveau jour. Je me concentre déjà sur la prochaine étape. On a une équipe vraiment très forte et je pense qu’on peut jouer la gagne si tout le monde travaille bien. On peut espérer jouer le maillot jaune avec l’un de nos coureurs”, prévient l’athlète de 22 ans.

Marijn van den Berg sait très bien que l’équipe qu’il représente sur ce Tour de l’Avenir a les capacités de jouer la gagne sur les chronos, dans les sprints et en montagne. De quoi promettre des jours radieux à venir. C’est sans doute pour cela que, au fil des différentes performances du jour, les Néerlandais se retrouvaient à l’ombre du bus de la Metec, l’air satisfait malgré la violence de l’effort. Jusqu’à ce que Mick van Dijke, un temps leader virtuel, ne se voit piquer la première place dans les dernières minutes de ce prologue. Les sourires ont alors disparu. Comme si tout le monde avait déjà imaginé le futur coureur du Team Jumbo-Visma – il évolue actuellement au sein de la réserve – l’emporter et prendre le jaune. “C’est dommage, il ne m’a pas manqué grand-chose mais je n’ai pas été assez rapide. Je pense pouvoir être content de mon chrono et de la façon dont je l’ai géré. J’ai fait de mon mieux, je suis satisfait même si je venais pour gagner ce prologue”, assure le premier intéressé.

Récent 2e du Kreiz Breizh Élites après deux victoires d’étapes – dont une dans le contre-la-montre par équipes -, Mick van Dijke pensait être dans les temps. Mais il est tombé légèrement malade ces derniers jours. “C’est dommage mais dans ces conditions, je peux être satisfait”. Avec, déjà, l’envie de prendre sa revanche. Et quelle meilleure occasion que dimanche, lors de ce chrono par équipes de 26,8 kilomètres ? “On peut espérer l’emporter. Il faudra prendre le plus de temps possible à la concurrence”. Car outre la victoire d’étape, le collectif néerlandais espère également placer ses grimpeurs et offrir le maillot jaune à l’un de ses éléments. Il y a déjà la première étape à disputer avant mais après la démonstration collective du jour, et s’ils gèrent parfaitement leur effort sans se mettre trop tôt dans le rouge, alors tous les voyants semblent au vert pour les « Oranje ». 

Dernières Nouvelles

Basket-Élite : Allan Dokossi parti pour rester à Fos PB

infiniment sous le joug d'être rayé de la carte du monde professionnel par la Dncg, la situation de l'Élan béarnais est très préoccupante. Et remet en cause les accords de transfert conclus avec maints de ses joueurs. C'est surtout le cas...

More Articles Like This