dimanche, juillet 3, 2022

Football. Ces joueurs présentés comme les « nouveaux Messi »

A Lire Absolument

Etre le meilleur joueur du monde est la promesse de voir surgir des clones médiatiques, plus ou moins biens imités: il y a eu le « Maradona des Carpates » (Hagi, qui tenait la comparaison) ou encore le « Maradona iranien » (Hakimi, moins convaincant). Leo Messi n’échappe pas à cette tradition comparative, avec de nombreux joueurs au talent moins certain.

Le Messi du Golfe, Omar Abdulrahman

Les médias locaux le désignent comme le « Messi arabe » ou le « Messi d’Asie ». Capitaine des Emirats arabes unis, il porte bien le N.10 avec sa sélection comme avec le club d’Al-Ain. La BBC s’est un jour posé la question de savoir si Abdulrahman, 29 ans, n’était pas « le meilleur footballeur dont vous n’avez jamais entendu parler ».

Mais en terme d’expérience dans les grands championnats, il a dû se contenter d’un essai non concluant de deux semaines à Manchester City. Il a aussi marqué un penalty à la Panenka lors d’un match amical contre le Barcelone du vrai Messi, en 2016. Sa carrière a été perturbée par de nombreuses blessures.

Le Messi japonais, Takefusa Kubo

Ce sont les médias espagnols qui ont surnommé Kubo le « Messi japonais ». Le milieu de terrain offensif de 20 ans a en commun avec la star sa petite taille, un vrai talent de dribbleur et une arrivée très jeune à La Masia, le centre de formation du FC Barcelone avant de retourner au Japon. Kubo est depuis revenu en Espagne, mais c’est le grand rival du Real Madrid qui l’a recruté avant de le prêter à Majorque, au Villarreal puis au voisin banlieusard de Getafe. Il a pris part aux Jeux olympiques de Tokyo.

Le Messi irlandais, Zak Gilsenan

Personne ne sait ce que sera sa carrière, mais Zak Gilsenan, 18 ans, a au moins été plus précoce que Messi sur un point: il est arrivé à 9 ans au centre de formation du Barça quand l’Argentin a passé à 13 ans les portes de La Masia. Cette expérience commune de pensionnaire de la pépinière catalane est sans doute ce qui lui a valu une comparaison que Gilsenan trouve lui-même « un peu étrange ». Après avoir poursuivi sa formation à Liverpool, l’attaquant vient de signer son premier contrat professionnel, aux Blackburn Rovers, qui évolue dans le Championship, la D2 anglaise. Né à Perth de parents irlandais, il a choisi de représenter l’Australie. Et ceci en passant : il a clairement dit que son idole, c’est Neymar. Pas Messi.

Le Messi écossais, Ryan Gauld

Quand il portait le maillot de Dundee United, dans son Ecosse natale, Ryan Gauld ne goûtait guère le surnom de « mini Messi » donné par ses équipiers, qui « n’avait pas de sens ». Avec ce type d’étiquettes, « les gens vous jugent plus vite, attendent plus », dit le joueur, de 25 ans qui évolue désormais dans la franchise canadienne des Vancouver Whitecaps après avoir porté le maillot du Sporting Lisbonne et de Farense.

Le Messi iranien, Sardar Azmoun

Il y avait un Maradona iranien (Hakimi), il fallait un Messi. Ce sera donc le buteur Sardar Azmoun, 26 ans, qui a quitté son pays très jeune pour rejoindre le Rubin Kazan. Il a passé toute sa carrière professionnelle en Russie, et est aujourd’hui un joueur cadre du Zénit Saint-Pétersbourg. Le journaliste iranien Alireza Ashraf a toutefois confié au site sportif américain The Bleacher Report qu’il préférait son autre surnom : « le Zlatan iranien »… « Azmoun pense que son football ne ressemble pas du tout à celui de Messi », dit le journaliste.

Le Messi de Muret

Il y a un Lionel Messi français. Un vrai celui-ci. Le quotidien La Dépêche du Midi lui a consacré un sujet en 2016 quand il s’est engagé… en division d’honneur à l’AS Muret. Selon sa carrière alors retracée par le quotidien, le milieu défensif désormais âgé de 26 ans a vécu plus de transferts que son illustre homonyme: Toulouse Les Fontaines, Angers, Colomiers notamment.

Dernières Nouvelles

Basket-Élite : Allan Dokossi parti pour rester à Fos PB

infiniment sous le joug d'être rayé de la carte du monde professionnel par la Dncg, la situation de l'Élan béarnais est très préoccupante. Et remet en cause les accords de transfert conclus avec maints de ses joueurs. C'est surtout le cas...

More Articles Like This