vendredi, juillet 1, 2022

Julien Azile Lozach : « Gagner me rassure » – Actualité

A Lire Absolument

Julien Azile Lozach n’avait encore jamais gagné chez les Juniors. C’est désormais chose faite et plutôt deux fois qu’une. Le week-end dernier, le Limousin a remporté la première étape du Tour Causses-Aigoual-Cévennes (Fédérale Juniors) avant de se montrer solide sur les deux étapes du dimanche pour finalement remporter l’épreuve pour un souffle (voir classements). “C’est la première de l’année et même la première depuis un long moment… Depuis les Cadets. Je n’ai même plus souvenir de ma dernière victoire (sourire). Ça fait du bien, c’est sûr !”, se réjouissait-il auprès de DirectVelo, samedi après-midi, à la suite de son succès d’étape.  “Je commençais à être bien depuis un moment. Je n’ai pas pu le montrer comme je l’aurais voulu sur le Championnat de France à cause d’un problème mécanique mais je savais que j’en avais les capacités”. 

Pour être le premier leader de l’épreuve, le 12e de l’Ain Bugey Valromey Tour (2.1J) a profité de circonstances de course favorables alors qu’il imaginait d’abord voir l’échappée aller au bout sur le circuit de Villevieille (Gard). “Je ne pensais pas que l’on allait revenir aussi près du groupe de tête mais une fois tout proche, à 300 mètres, j’en ai profité pour faire le jump dans un MG, tout seul. Je me suis mis minable à ce moment-là pour rentrer”. Il restait alors une vingtaine de kilomètres. “Au moment de revenir devant, je les ai laissés rouler pendant cinq-six kilomètres, le temps de bien me remettre de mon effort. Puis j’ai pu reprendre des relais”.

DES PROGRÈS FACE À L’HORLOGE

La victoire s’est ensuite jouée dans le dernier raidard qui emmenait les coureurs jusqu’à la ligne d’arrivée, au pied du château de Villevieille. Julien Azile Lozach s’est montré patient avant de contrer une accélération de Célian Thibaud. “Je sentais que j’avais les jambes pour terminer le travail comme il faut”. Sur le moment, le Junior 2e année a eu du mal à réaliser qu’il l’avait emporté. “Ça fait plaisir. Je savais que j’avais mes chances mais de là à gagner… Quand ça fait longtemps que tu n’as pas gagné, tu ne sais plus vraiment comment t’y prendre. Il y a un bon niveau ici, c’est bien, je suis vraiment content. Ça va m’apporter de la confiance. Faire de belles places, c’est bien, mais gagner, c’est autre chose”.

Le lendemain, le licencié de l’UC Briviste, qui courait pour l’occasion avec l’Entente Corrèze, a d’abord tenté de soigner son contre-la-montre individuel : 9,1 kilomètres autour de Logrian-Florian. 14e à 39” du vainqueur, Darren Rafferty, il a perdu son maillot jaune de leader mais est parvenu à rester dans le coup pour la victoire finale. “Le chrono a resserré les positions, il fallait faire attention à tout le monde. Ce chrono, sur le papier, c’était le point noir pour moi, ça me faisait peur. C’était la première fois que j’en faisais un avec un vrai vélo de chrono et finalement, ça s’est plutôt bien passé”. 

LE TOP 16 PLUTÔT QUE LE VENDÉE U POUR COMMENCER « PLUS DOUCEMENT »

Restait tout de même le plus dur : récupérer le maillot de leader lors de l’ultime étape en ligne, la plus exigeante du week-end, avec un enchaînement de difficultés sur la fin du circuit. Bien qu’il n’ait pas pu répondre à l’attaque de Darren Rafferty – encore lui – dans la dernière ascension de la journée, Julien Azile Lozach – accompagné du Dijonnais Corentin Devroute – est parvenu à combler une partie de son retard dans la descente, puis dans le dernier kilomètre pour enlever le général, de justesse. “Le premier était plus fort, il a réussi à partir dans le dernier MG puis il nous a tenus à distance. Même à deux contre un, on n’a pas pu rentrer. Mais je me suis arraché pour le général. On est bien revenu dans la descente. Quand on l’a aperçu sur la grande route, on s’est mis à fond et on a bien tourné. Je ne connaissais pas exactement les écarts mais je savais qu’il était très proche au général, alors j’ai essayé de me rapprocher au maximum. J’ai fait la bonne opération, c’est nickel”. 

Cette épreuve gardoise était avant tout une préparation pour celui qui portera le maillot de l’équipe de France prochainement, sur les routes italiennes du Tour de Lunigiane (voir la sélection). “Gagner me rassure. Depuis ma performance au Valromey, j’ai marqué des points. Ça fait toujours plaisir d’être en équipe de France, ce sera une bonne expérience”. Julien Azile Lozach espère désormais conclure sa saison en beauté avant de rejoindre le club de l’Océane Top 16 en 2022 pour ses débuts chez les Espoirs. “Dès le début de saison, je partais dans l’idée d’aller au Top 16. C’est un club qui m’intéresse, ils font de belles courses. Le Vendée U m’avait contacté mais avec mon entraîneur, on s’est dit que ce n’était pas forcément une équipe pour moi pour mes débuts chez les Espoirs. Il n’y a que de gros coureurs là-bas, ça aurait peut-être été difficile de me faire une place ou alors, ça aurait pris du temps… Je préfère être au Top 16, j’y aurai peut-être plus de chance pour commencer plus doucement et ne pas trop se prendre la tête dès la première saison chez les Espoirs”. 

Dernières Nouvelles

Kokkinakis réalisé un drôle de commentaire après avoir perdu contre Djokovic à Wimbledon

On a demandé à Kokkinakis s'il vivait quelqu'un pouvoir empêcher Djokovic de remporter un 4e titre consécutif à Wimbledon. Continue reading...

More Articles Like This