mardi, juin 28, 2022

JO de Tokyo – Basket (F) : Les Etats-Unis médaille d’or « of course »

A Lire Absolument

Publié le 8 août 2021 à 07H32 – mis à jour le 8 août 2021 à 13H11

Faraj Benlahoucine

Remportant la finale olympique de basket féminin, les Etats-Unis gravent leur nom au somet de l’Olympe pour la 7eme fois consécutive.

Le basket fut inventé aux Etats-Unis au XIXeme siècle par James Naismith, un professeur d’université canadien. Bien que ce sport est devenu universel, il demeure dominé à l’échelle mondiale par le pays qui lui a donné naissance. Autant chez les hommes que chez les femmes. Les Jeux de Tokyo ne dérogent pas à la règle. Au lendemain du triomphe des Américains face aux Français (87-82), en dépit des absences de nombreuses vedettes telles que LeBron James ou encore James Harden pour ne citer qu’eux, leurs alter ego féminins leur ont emboité le pas.

GOLD ON REPEAT! ??

The #USABWNT extends its Olympic championship streak to 7. #TokyoOlympics pic.twitter.com/Qrl4YyxyQT

— Team USA (@TeamUSA) August 8, 2021

D’ailleurs au pays de l’Oncle Sam, les filles font bien mieux que les hommes. Régnant sans partage dans cette discipline, les Etats-Uniennes ont dominé le pays hôte ce dimanche (90-75) pour remporter un 7eme titre olympique consécutif, grâce notamment à Brittney Griner, meilleure marqueuse avec 30 points. Il faut remonter à 1992 et Barcelone où les Américaines n’avaient pris « que » la médaille de bronze quand la « Dream Team » masculine, composée de sa Majesté Michael Jordan et consorts, illuminait la planète.

The Golden Gals!

With 5 gold medals EACH, @DianaTaurasi and @S10Bird have the record for most gold medals in Olympic basketball history. #TokyoOlympics pic.twitter.com/d34PDLOxXD

— Team USA (@TeamUSA) August 8, 2021

Avant 1992, il faut remonter à 1980 et 1976, soit les deux premières éditions incluant le basket féminin aux Jeux, pour trouver trace d’un sacre d’une autre nation. A Montréal (1976), Team USA avait pris l’argent, battue par l’URSS, tandis que quatre ans plus tard à Moscou, au cœur de la guerre froide, la délégation nord-américaine avait boycotté la quinzaine en terre ennemie. Au rayon des distinctions individuelles, les expérimentées Sue Bird (40ans) et Diana Taurasi (39ans) ont reçu leurs cinquièmes médailles d’or ce dimanche. Un record dont seules leurs partenaires plus jeunes pourront un jour s’accaparer.

Dernières Nouvelles

More Articles Like This