vendredi, juillet 1, 2022

Arthur Blanc : « Aussi étonné que content » – Actualité

A Lire Absolument

Arthur Blanc a frappé fort d’entrée de jeu. Pour sa grande première sur une course UCI, le stagiaire de Swiss Racing Academy a terminé ce mercredi à la 2e place du prologue du Tour de Savoie Mont-Blanc, battu d’un rien par Maxime Chevalier (voir classement). Le Savoyard de 22 ans, venu du ski alpinisme, exprime sa satisfaction au micro de DirectVelo.

DirectVelo : Que représente cette 2e place ?
Arthur Blanc : Je suis très content de finir 2e. Je suis aussi étonné que content. C’est ma première course de ce niveau-là. Quand je vois les écarts à l’arrivée, il y a peut-être un peu de chance, mais je suis aussi content des jambes du jour. Je profite, ça fait plaisir.

Apprécies-tu ce type d’exercice ?
En vélo, c’était une découverte. C’était la première fois que je faisais un prologue de ce type. Mais en ski alpinisme, c’est un effort que je connais bien. Je n’étais pas dépaysé. Il y avait quand même la partie descendante qui était technique, surtout avec l’humidité. Ça confirme justement que techniquement, je ne suis pas à la rue. Ça aussi, c’était une inconnue pour moi. Je sais que je descends plutôt bien, mais je n’ai jamais pu le confirmer face à d’autres coureurs. Je suis content, ça montre que j’arrive à tenir sur mon vélo. Même la partie technique dans la ville était intéressante.

« J’AI TOUT À FAIRE »

Quelles sont tes ambitions cette semaine ?
J’ai coché cette course, parce qu’elle me convient bien. Les longues ascensions, j’en fais toute l’année. J’ai hâte de voir ce que ça peut donner sur les prochaines étapes. Aujourd’hui (mercredi), c’est du bonus cette deuxième place, mais les choses sérieuses commencent demain (jeudi). L’objectif sera de rester le plus proche possible de la tête de course. Je vais essayer de donner le meilleur de moi-même tous les jours. Je ne me fixe pas d’objectif de résultat pour l’instant. Je ne sais pas encore comment situer mon niveau. Demain, je peux très bien me débrouiller comme me prendre dix minutes. Je vais essayer de profiter au maximum en découvrant ça et surtout de me faire plaisir.

Te sens-tu particulièrement attendu ?
J’ai vu sur certaines courses difficiles que j’avais les jambes pour faire quelque chose. J’ai notamment fait deuxième du Grand Prix de Branoux (lire son interview d’après-course). Ça m’avait donné confiance en mes capacités physiques. Là, c’est un peu mon premier vrai objectif en vélo. Du coup, je n’ai pas tellement de pression. Je n’ai rien à prouver, rien à confirmer. J’ai tout à faire. Le but, c’est de se faire plaisir, de donner le maximum. Si je pète, je pète et si je passe, je passe. On verra dimanche.

Dernières Nouvelles

Kokkinakis réalisé un drôle de commentaire après avoir perdu contre Djokovic à Wimbledon

On a demandé à Kokkinakis s'il vivait quelqu'un pouvoir empêcher Djokovic de remporter un 4e titre consécutif à Wimbledon. Continue reading...

More Articles Like This